Vivre dehors est la vraie vie.
Elle serait la plus simple et bénéfique sans la suprématie matérielle de l'Ombre et sa dictature (résultat d'une société malade, dégénérée, peureuse et obéissante). De ce fait, elle est la plus dure.
Je parle de vivre dehors en ville, tout en restant classe, sportif et gentleman. Vivre dans la nature est tr√®s facile √† c√īt√©. L√†, √ßa demande soit de faire venir une grande force, soit de d√©p√©rir.
La misère matérielle ou pauvreté matérielle ce sont les sociétés humaines, les villes, non pas le fait d'être pauvre.
Cepenpant, conqu√©rir la Mati√®re est l'exp√©rience supr√™me de l'√Ęme.

Prestations :

Programmes de développement :
programme master programme vivre dehors en ville et réussir programme eili3

Livres spirituels ebook/papier :

Affichage des articles dont le libellé est Intégration. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Intégration. Afficher tous les articles

23 mai 2023

La vérité entre les êtres est amour

On s'aper√ßoit toujours que ce avec quoi on avait des probl√®mes et qui passe au bout de quelques mois ou quelques ann√©es, √©tait toujours d√Ľ √† notre ego (pas assez fort, trop r√©sistant, souffrant et divis√©).
La v√©rit√© entre les √™tres c'est l'amour. Quand ce n'est pas le cas, c'est qu'on est dans le faux, dans la dualit√©, souffrant, avec une conscience pas assez √©veill√©e sur un probl√®me qui doit √™tre r√©solu dans l'unit√© en le faisant d√©j√† en soi-m√™me. 
L'être qui ne vit pas dans l'amour avec son entourage et les gens qu'il croise est divisé en lui-même, avec des parties non-aimées.
C'est une question d'évolution qui finit par amener à vivre les choses avec les autres dans la réalité. Car les autres sont soi-même.
La v√©rit√© de soi-m√™me est amour. C'est la nature pure, √©nerg√©tique, vibratoire et de lumi√®re. 
Vivre l'amour avec les autres est donc une question de guérison intérieure.
Nous sommes des √™tres d'√©nergie et toutes les √Ęmes sont pures. Elles repr√©sentent toutes une vibration particuli√®re de la lumi√®re. C'est une fois dans la mati√®re que la puret√© se densifie dans un ego (personnalit√©), mais la vraie forme (√Ęme) est toujours pure.
Pourquoi ? Parce qu'on est la Source et qu'on en a jamais boug√©. Le temps et l'espace sont une illusion de la conscience fragment√©e qui se cr√©e alors son propre espace-temps o√Ļ elle se croit projet√©e ailleurs que dans la Source (√ßa se densifie pour elle). Alors que tout est la Source, tout est la Lumi√®re, sauf pour la conscience fragment√©e qui se r√©veille (m√™me apr√®s 4 milliards d'ann√©es) et entrouvre toujours ses paupi√®res dans des mondes qui sont donc mi-ombre mi-lumi√®re (r√©sultat de son propre √©tat conscience/inconscience, dualit√© ou √©tat d'√©veil).
Plus la conscience s'√©veille et plus elle voit la r√©alit√©. Une r√©alit√© qui est elle-m√™me en train de s'illuminer (monde sup√©rieur), de s'aimer et d'int√©grer de plus en plus ses parts universelles (les autres, ici ou ailleurs). Alors l'√™tre grandit et avec lui ses √©nergies. La mati√®re ou dimension change. Car √©tant la Source, on est tout l'univers. 
Tout est un.
Quand les choses ne sont pas dans l'amour, ça ne nous fait pas du bien et on en souffre. La souffrance finit par faire en sorte de se transformer et de s'aimer plus. Finalement, d'être de plus en plus son vrai soi.

04 mai 2023

Intégration II

Integrer quelqu'un avec qui l'on cr√©e un probl√®me comme un, c'est devenir plus grand, monter en √©nergie et faire unit√© de ses forces. Rejeter, √™tre en dualit√©, c'est stagner et descendre en √©nergie, en restant dans la peur (√©tat de victime) plut√īt que d'accueillir depuis son √™tre souverain o√Ļ on est ma√ģtre de la situation, donc de la transformation.
Peur liée au passé ou le présent avec sa nouveauté ? Seul l'un des deux est réel, mais non abordable depuis l'état de victime (mentalisé) ou il n'y a pas de possibilité de transformation.

Certaines femmes ont du mal que des hommes les trouvent belles et leur disent, allant même par qualifier ces hommes de la pire des espèces. De part leur interprétations/réactions négatives (et jugements), elles montrent qu'elles ont un problème avec le masculin ainsi que sur l'amour qu'elles se portent, sinon il n'y aurait aucun souci à accepter un compliment tout en passant à autre chose.
Mais pour la victime, le compliment n'en est pas un, car générant mentalement tout un tas de pensées négatives à l'encontre de l'autre.
C'est toute la diff√©rence entre une personne en unit√© et une autre en division/dualit√©, montrant son √©tat int√©rieur et niveau de souffrance. 
√Čtat de souffrance qui peut parfois √™tre cach√© derri√®re une image artificielle du para√ģtre justement o√Ļ tout semble aller tr√®s bien. 
Alors induits en erreur, les gens font des compliments sur quelqu'un qui n'est pas capable de les accepter et leur en veut pour ça. C'est tout le paradoxe. Maintenant on a peur de faire des compliments pour ne pas être rejeté...
Mais on célébrera toujours la vie et il n'y a aucun mal à lui dire qu'elle est belle, comme pour des fleurs.
Il y aura toujours des victimes et on ne peut rien pour elles, jusqu'√† leur reprise de pouvoir et transformation. 
--> Voir article Pas de victime.

Dans des cas différents, il vaut mieux s'inspirer de gens qui ne rejettent pas les autres.

17 avril 2023

Intégration

On ne peut pas vaincre la matière qui nous pose problème sans être devenu cette matière.
C'est le seul moyen de la dépasser, en devenant un avec elle au niveau énergétique, en conscience.
Vient un jour o√Ļ l'int√©gration est compl√®te et ce n'est plus dense.
Il en est de même pour une personne ou un groupe de personnes. On ne peut pas les dépasser sans les avoir intégrés en soi dans leur force/énergie et en unité.
Si on ne veut faire que monter, on peut certes conna√ģtre une super lumi√®re, mais on finira par tomber avec des s√©quelles et pertes √©nerg√©tiques.
La réalisation est dans l'ici et maintenant.
Et la vraie conquête matérielle est dans le corps.
--> Voir article Sociétés humaines.