Aide au développement personnel et spirituel / Soins énergétiques

Aller mieux dans sa vie. Sortir de ses problèmes
Progresser plus rapidement dans son évolution
R√©ponse √† toute question concernant le bien-√™tre, le d√©veloppement personnel, spirituel et √©nerg√©tique avec conseils et solutions. 
Aide √©galement pour les probl√®mes d’ordre existentiel, ainsi que pour sortir d’un traumatisme, abus sexuel, d’un burn-out, gu√©rir de son pass√© et √† trouver la paix.

Soins énergétiques à distance
(13 ans de pratique)
Soulagement de maux, nettoyage du corps, ancrage, alignement, renforcement du syst√®me immunitaire, apaisement du mental et stabilit√© √©motionnelle, d√©blocages de nŇďuds/densit√©s, lib√©ration, d√©ploiement de la conscience etc.
(Ne se substitue pas à un traitement médical).

0614842155 / eipho@live.fr

16 janvier 2023

Sur les joies de vivre dehors, ses difficultés et la dignité

Nombreux sont ceux, et combien ils ont raison ici dans les sociétés occidentales, de considérer l'état de sans domicile comme l'extrême niveau au plus bas de la place sociale.
La grande vérité derrière cette considération est la peur inconsciente de vivre cette même expérience. Démuni, sans toit, sans argent, qui suis-je ?
Alors il y a tout une identification sociale qui rentre en jeu et √† laquelle, inconsciemment, on adh√®re car on ne voit pas la richesse de l'exp√©rience mais plut√īt sa pauvret√©. 
Sa pauvret√© car c'est ce que montre, en apparence, ceux qui vivent dans cette situation. 
Pourtant, nos origines viennent de la nature n'est-ce pas ? 
Pourtant, avant on savait vivre dehors. On savait se d√©brouiller avec ce qu'offrait la nature et √† mon sens, on √©tait bien plus √©volu√© ou du moins connect√© que maintenant. 
Si demain la société s'écroule, que savent faire les gens ? Perdition, dépression ou guerre civile (en somme : la loi du plus fort ou du plus débrouillard).
Il y a une personne qui m'est proche et qui juge ma condition, j'aimerais lui dire qu'il faut voir plut√īt si elle arriverait √† se d√©brouiller aussi bien dans cette situation.
C'est ça qui est important, savoir vivre et se débrouiller sans rien en utilisant ce que la nature ou la vie nous offre. Saisir les opportunités, voir clair, être vif d'esprit et savoir débusquer (ou sentir) en une fraction de seconde les gens dignes de confiance ou non.
Je fais des campements dans la nature chaque année depuis 2009 (et c'est à l'armée tout d'abord qu'on m'a appris à le faire). J'ai lu quelques livres de survie. J'ai expérimenté et validé certaines choses importantes et essentielles.
Ce qu'il faut savoir, avant tout, avant de s'aventurer dans la nature ou d'y √™tre contraint (car je ne conseille absolument pas d'√™tre sans domicile en ville), c'est que le moral ou mental doit √™tre fort. Pour cela, lire mes anciens articles au libell√© "Campement". Car in√©vitablement, et pour une premi√®re √ßa peut √™tre le choc, voire le traumatisme. 
La nature est notre meilleur allié !
Il faut prendre √ßa comme un retour "positif" aux sources. 
Ensuite (voire mon article "Recommandations campement), trouver le bon mat√©riel et s'installer dans un lieu s√Ľr. La seule chose ensuite concernera la nourriture. 
La dignit√© peut en prendre un coup. Ne pas pouvoir se laver quand et comme on le veut a √©t√© pour moi le plus √©prouvant. Bien s√Ľr et en deuxi√®me position, manger √† sa faim. Quelques fois j'ai fouill√© dans les poubelles ou bien compt√© mes centimes pour pouvoir m'acheter une baguette de pain pour la journ√©e, mais √ßa a √©t√© plut√īt rare.
J'ai toujours refus√© de faire la manche. Toujours je me suis dit que je pouvais me d√©brouiller. 
√Ä pr√©sent, m√™me en dormant dehors j'ai suffisamment √† manger et je fais du sport tous les matins. 
La dignit√© humaine est quelque chose de tr√®s important. Elle joue sur le moral d'une fa√ßon tr√®s significative. On ne s'en rend pas compte comme √ßa quand on a une salle de bain, une cuisine et un frigo, ou m√™me une machine pour laver son linge, mais quand on a rien de tout √ßa on se trouve appauvri, voire moins que rien. Que faire, comment faire ? Telles seraient les questions et probl√®mes de 90 % des gens. 
La soci√©t√© actuelle ne nous apprend rien, si ce n'est d'√™tre un bon consommateur et un bon producteur. Elle offre de multiples diversit√©s et distractions. Mais la vie, la vraie vie elle est o√Ļ l√†-dedans ? Sait-on qui on est, d'o√Ļ on vient, pourquoi on est l√†, et surtout, sait-on √™tre quelqu'un de bien ? Sait-on devenir l'√™tre unique que l'on est sans se fondre √† un moule ? Sans imiter les conditionnements d'une soci√©t√© qui ne sait plus vivre dans la vraie vie ? 
C'est là toute la difficulté de cette époque, car on ne veut pas entendre de la vie dehors. Ce n'est pas possible, la société humaine est tellement bonne pour nous... Elle nous offre tellement de choses pour nous détourner de nous-mêmes. Ce serait pure folie que de l'abandonner ou pire, qu'elle nous abandonne. Que deviendrons-nous ?
Je vous le dis, soit des êtres souverains soit des moins que rien.
Et un truc des plus importants, c'est qu'on se fiche royalement si on n'a pas pris de douche depuis 4 ou 5 jours quand il s'agit de manger et d'être bien.
La dignit√© humaine, se sentir digne, c'est dans la t√™te. Soit on s'appr√©cie tel que l'on est, dans n'importe qu'elle situation, soit on se sent inf√©rieur et √ßa √ßa ne date pas d'hier. 
Donc, même sans rien, dehors, on peut se sentir fort et quelqu'un de bien. Et ça, ça fait toute la différence. Non seulement pour vous, mais pour tous ceux que vous croisez, que ce soit dans la posture et l'attitude.
Le vrai pouvoir, la vraie création, c'est dans la tête en premier lieu et comment on s'occupe de son corps en deuxième lieu.
Tout change et peut changer en fonction de ce que l'on veut cr√©er en soi et dans quoi on donne ses √©nergies. 
Paix et Amour. 

30 décembre 2022

Situation

Et dire qu'il y a 10 ans pile, je marchais p√©niblement avec des b√©quilles car j'avais trop abus√© de spiritualit√©... 
Chaque pas m'√©tait douloureux, j'avan√ßais au ralenti, comme un vieillard, ayant d√©laiss√© le corps, la mati√®re. 
Et dire que maintenant, je suis un guerrier, ayant complètement intégré sa force et énergie reptilienne (un des moi universel), l'ombre la plus totale, au service de la vie mais pas au service de l'ego. Personne ne me domine. Je domine ma vie.
Il y a 12 ans, apr√®s l'√©tat de Lumi√®re, innocent, pur, la connaissance a pris la rel√®ve et ce sont les enseignements les plus puissants mais √©galement les plus dangereux qui ont √©t√© mes ultimes croyances. 
Les croyances impactant l'√™tre au niveau √©nerg√©tique, l'√©tat de sadh√Ľ √©tait pour moi la plus grande des r√©alisations. Mais le corps n'a pas tenu. Morphine, h√īpital et plusieurs mois √† pouvoir remarcher. 
De l√† j'ai dit stop et j'ai repris le sport. C'√©tait en 2012. L'union avec la Mati√®re, la moiti√© de soi-m√™me, que je venais de comprendre. 
Les enseignements que j'avais fait miens, n'√©taient que la moiti√© de la r√©alit√©, m√™me si justes et puissants. 
La puret√© √©branl√©e, le masculin fautif et le f√©minin ni√©, il me fallait reconsid√©rer la v√©rit√©. Le corps a √©t√© le ma√ģtre. 
10 ans de retraites spirituelles dans les for√™ts, cherchant l'√©tat parfait de Lumi√®re connut plus t√īt de par la gu√©rison d'un moi ancien, son nettoyage en puret√© et sa haute mont√©e √©nerg√©tique, me permettent aujourd'hui de pouvoir vivre dehors sans probl√®me. Mais j'ai appris qu'il ne fallait en aucun cas essayer de reproduire une exp√©rience pass√©e. Tout sera toujours diff√©rent et nouveau. 
Beaucoup diront que je suis sdf, je dis juste sans domicile, car qu'est-ce que fixe ? Je pourrais dire √©galement sans domicile dur, c'est-√†-dire pas entre 4 murs, car la nature est chez moi. En v√©rit√©, la nature c'est chez tous. Mais on a oubli√©, perdu √ßa en soi. Et √ßa peut faire peur, alors que la nature est notre meilleur alli√©. 
Donc que dire ? Les sadh√Ľs n'ont pas de probl√®me pour dire qui ils sont, √ßa se voit et personne n'a de probl√®me avec √ßa. Mais ici en Occident, y a pas de sadh√Ľ, que des sdf, des gens qu'ont m√©prise, qu'on √©vite, qu'on ne veut pas voir. Parce que la soci√©t√© moderne mat√©rielle de consommation les identifie ainsi et √©videmment, ils ne savent pas faire autrement ayant grandi l√†-dedans. Ils se rejettent eux-m√™mes, sont sales et boivent. Pour eux leur situation est un √©chec, donc ils pensent √™tre un √©chec. Pourtant...
Pourtant ce n'est pas la situation le problème, ce n'est pas la condition matérielle, ce sont toutes ces croyances, comme moi quand j'ai fini en béquilles par trop de spiritualité.
On peut se sortir de tout, pour peu qu'on reconsidère les choses pour ce qu'elles sont réellement, et faire d'un être faible, un être fort même dans la même situation. Alors évidemment, c'est là que la situation change.
Une victoire puissante n'est pas une option et il n'y aura pas d'autre alternative.