À propos

Sur Nice, Saint Laurent du Var et Cagnes sur Mer
(ou par téléphone)

Aide à la personne
Déplacements jusqu'à Monaco et Antibes

Accompagnement/coaching
Méthode Robdar®
Soins énergétiques / Formation
Cours de méditation

0614842155
eipho@live.fr

Siret : 83503307700024

Témoignages


L'Ombre, sa force et la Lumière

C'est dans le noir que l'on trouve la force de la lumière, non pas en devenant ce noir.
Car la lumière n'est rien sans la force
Et la force se détruit sans la lumière.
Extrait de Adattreya :
« Tout est lumière Jardinial, mais pour explorer cette lumière, il faut bien y voir quelque chose. Considère que pour éclairer dans la Lumière, tu dois faire le noir, non pas te perdre dedans. »
https://www.amazon.fr/dp/1983455768

Il n'y a pas de plus grande spiritualité que de conquérir la matière dense, d'être dans la maîtrise de son expérience matérielle dans l'environnement le plus dense qui soit. Et y faire jaillir sa lumière.
La connaissance n'est rien à côté.

Avant pour s'échapper de la réalité, il y avait la drogue et l'alcool, maintenant pour fuir la vie, il y a les écrans et internet.

Les meilleurs coachs des coachs ce sont leurs clients. Non pas parce qu'ils ne sont pas coachs, mais parce que leurs clients les forment sans arrêt. Ils leur permettent d'apprendre, de s'améliorer et de progresser sans cesse. Car bien entendu, toujours la pratique est meilleure que la théorie.
Et au sens plus large, les meilleurs des coachs pour un coach ce sont les gens dans la rue, la vie elle-même.

Quand on s'aperçoit que les gens matériels sont bien plus forts dans leur dimension qu'on ne l'est dans la leur, que peut-on déduire d'être spirituel ?
Il faut un effort incommensurable à vivre dans une grande ville polluée, hyper agitée, hyper bruyante et électromagnétisée 24h/24 et y garder ancrage, alignement, stabilité et force intérieure, alors que les matériels y vivent sans problème et y sont comme des arbres, bien plus ancrés.
Les spirituels n'ont-ils pas à prendre de grandes leçons d'eux ? Ne sont-ils pas au final comme des maîtres spirituels, ou plutôt des maîtres matériels (certes sans maîtrise) ?
Car qui démontre dans l'expérience pure et directe sa parfaite adaptation à la matière la plus dense et difficile qui soit, se voit bien plus puissant (sans se détruire) que celui éveillé à la subtilité énergétique de la matière consciente ou divine. Son corps se volatilise, se désincarne, sa force s'estompe, disparaît et s'ensuit une lutte intérieure car dualité et contradiction avec la vraie nature ou vraie vie.
De ce fait, après l'éveil spirituel - qui n'a rien à voir avec la connaissance - il est bon après quelques années d'expériences de redevenir pleinement matériel (en intégrant toute cette ombre comme sienne et la devenant) mais surtout en restant toujours conscient... sinon on devient cette ombre, cette densité, et s'en est fini de la spiritualité. Alors qu'il s'agit d'une conquête matérielle, conquête de son corps, d'une continuité évolutive, et que sans ça, on n'est rien même après avoir médité 15 ans dans une grotte et avoir découvert et expérimenté qu'on était tout.
Autant faire les choses en entier et choisir d'être fort, au lieu d'essayer d'aller ou d'être de plus en plus dans la lumière (ego spirituel/perte énergétique croissante, extinction).
Et c'est par la conquête spirituelle de la matière la plus dense que l'on peut la transformer, sinon les villes et sociétés humaines seront toujours des lieux de plus en plus impropres à la vie.
Car les spirituels ont démontré leur impuissance, restant les bras ballants, n'utilisant par leur pouvoir énergétique en commun, ils laissent l'ombre prendre de l'ampleur.
L'appel des puissants à commencer.
https://www.eili3.net/p/programme-eili3.html

En fait, on a toujours tout ce dont on a besoin pour son évolution. Il n'y a pas de pauvreté, même en étant sdf, il n'y a que des situations parfaites. Et comment on le vit fait toute la différence.
Les sâdhus n'ont aucun problème de pauvreté ou d'abondance et ces termes n'existent pas pour eux.
Tout est une question de connexion à la vie.
Être pauvre ou riche n'intéresse pas la vie. Ce qui l'intéresse c'est ce qui est fait avec elle.

Commentaires