À propos

Robin Dartiguenave
Aide et accompagnement bien-être, développement personnel et spirituel

lundi 11 avril 2022


Il y a quelque chose de l'éternité quand vous sentez ces instants qui vont au-delà du temps et du vent, du froid et de la chaleur, et que votre corps s'adapte à tout ce qui fuit et disparaît, en restant pour toujours dans l'ici et maintenant.
La vision change et amène d'autres regards sur ce qui est et s'échappe du contrôle et de l'immobilité. Arbres, rivières, dunes, forêts ou océans, il s'agit toujours d'une histoire avec l'univers.
Où suis-je ? s'interroge l'égaré. Vers où vais-je et quand ? se questionne celui qui n'est pas là.
Mais l'univers n'est pas perdu et ne le sera. Tout ce qui est en son sein demeure, tranquille, vibrant d'unité et d'amour dans le non temps.
La seule vision du changement séjourne dans la conscience fragmentée et séparée, créant temps et espace. Alors que tout passe devant elle, et qu'elle reste immuable, une et totale dans sa vraie nature.
Mais le ou la voyageuse du cosmos prend son entièreté dans son âme, comme une seule lumière, et parcourt les règnes et les vies avec la Source dans son Être, tout comme les randonneurs transportent leur survie dans leur sac à dos, mais avec le poids matériel.
Si un beau jour de nettoyage ou de libération, le poids tel une densité profonde se dissipe, alors le voyageur du temps acquiert une conscience plus forte, qui est véritablement un peu de celle qu'il est universellement. Ainsi les pas s'arrêtent et tout défilent devant les yeux.
Qu'est-ce qui est réellement vrai quand on s'aperçoit que tout ce qu'on regarde est en soi ? L'arbre là, est une partie de l'intérieur de son corps. L'inversion de perception est subtile. L'extérieur n'existe pas.
Alors après des années, tout est accepté, tout, les souffrances comme les bonheurs, comme une seule et même chose... en tant que spectateur éternel, mais aussi d'être conscient et sensitif, qu'importe la forme, tout est soi.
S'installe une confiance absolue, une profonde sensation de gratitude et des énergies d'amour bienveillantes qui transpercent le corps, comme le chemin de Lumière.
Et le soleil flamboyant dépose ses rayons ardents sur la chevelure abondante des hautes herbes de la colline. Les papillons jaunes blancs et les libellules vertes, bleues et rouges s'animent avec majesté autour de la rivière chaude de la kundalini. Mon corps s'est transformé en shamballa, chante le berger.

0